La prison de fortune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La prison de fortune

Message par Cathy le Lun 29 Mai - 18:33


Ses cheveux de jais emmêlés, le visage couvert de terre et de sang séché... Elle regardait le sol de l'endroit où elle se trouvait tandis qu'elle conversait avec Oarl. Les poings meurtris par les entraves, l'épaule plus encore par le coup de rapière qu'on lui avait assené, Cathy se comportait pourtant avec un calme presque effrayant. Elle s'était résignée, sûre de sa mort prochaine. Ses vêtements en lambeaux et pleine d'ecchymoses, toutes ses pensées étaient pourtant bien loin de l'endroit lugubre dans lequel elle se trouvait.
Jeggan. Que ferait-il si elle ne revenait pas - avenir désormais presque certain ? Organisée, elle ne s'inquiétait pas pour des questions financières, puisqu'elle avait déjà été chez un notaire dès lors qu'il s'était installé avec elle. La vie en Azeroth est trop éphémère pour ne prendre aucune disposition. Non... Ce qui l'inquiétait était plutôt sa réaction. Personne ne viendrait officialiser sa mort. Elle serait décrétée, après quelques temps, puisqu'elle ne réapparaîtrait pas. Mais lui ? Accepterait-il d'abandonner ? Que ferait-il alors ? C'était plus pour les jours de Jeggan qu'elle s'inquiétait que pour les siens, pourtant comptés.
Alors qu'elle songeait à l'être qu'elle aimait le plus au monde, les pas du geôlier se firent entendre. L'odeur du malfrat était plus répugnante encore que celle qui baignait déjà dans l'air de cette prison improvisée. Le bourreau arrivait et une fois qu'il fut face à eux, il annonça la sentence. Dans un air malsain et plein de cruauté, c'était leur mort prochaine qu'il venait proclamer.
Son corps frêle et endolori, en dépit de l'état déplorable dans lequel il était, parvint à frissonner aux propos du nervi. Mais ce fut de courte durée. Avant même qu'elle ne pu réaliser ce qu'il était en train de se produire, elle était emportée en avant, traînée dans la terre et les pierres. Face contre terre, le visage éraflé, elle ne pu pas même émettre un cri. Un simple râle de douleur sorti de ses lèvres, elle en était persuadée : ce serait la fin.
avatar
Cathy
Admin

Messages : 14
Date d'inscription : 29/05/2017
Localisation : Hurlevent

Voir le profil de l'utilisateur http://la-maison-eyston.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum